Grands-parents pour le climat / Klima-Grosseltern Schweiz Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants…

FLASH info du 13 septembre 2017

13 septembre 2017 |  

ag2017_delemont

Premier retour du Forum et de l’AG 2017

Les « Grands-parents pour le climat » poursuivent leur engagement

Le 6 septembre dernier, l'association  « Grands-parents pour le climat » avait son assemblée générale à Delémont. Rappelons que, avec des homologues de France, Belgique, Norvège, Grande-Bretagne, du Canada et des USA, les grands-parents romands se mobilisent pour l'avenir et la qualité de vie de leurs descendants. L'impulsion est venue, à sa création en 2014, des rédacteurs de La Revue Durable (magazine basé à Fribourg). Le dérèglement climatique ne les touchera guère personnellement, ils ne seront plus là quand les plus désastreuses conséquences en seront concrétisées. Mais, porteurs d'une responsabilité intergénérationnelle, ils veulent que le monde de demain soit encore « vivable ». L'association rappelle l'excellente formule (attribuée à une variété d'auteurs) « Nous n'héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants ». Tiré de leur texte fondateur : « L'âge nous donne des droits, des places assises, des rabais, parfois même du respect. Face à l'urgence climatique, nous nous reconnaissons aussi des devoirs. Avec l'énergie [qu'ont encore de nombreux retraités], nous nous engageons en nous appuyant sur l'autorité scientifique des rapports du GIEC ». Lucidement, ils accordent un grand crédit aux rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat – dont les conclusions ne sont plus contestées que par quelques aveugles ou sourds.

L'association compte aujourd'hui quelque 400 membres. Elle comporte des groupes régionaux qui développent des actions locales, en plus des initiatives du comité romand. Des contacts sont établis avec des personnes et groupes ayant les mêmes préoccupations en Suisse alémanique.

La réunion de Delémont, à laquelle participaient une quarantaine  de personnes, a vraiment donné une impression d'engagement substantiel, dans un esprit d'équipe, pour sensibiliser, faire bouger les lignes et produire des actions concrètes, s'agissant du dérèglement climatique – entre autres choses, en interpelant les autorité civiles, communales, cantonales voire fédérales (l'assemblée avait lieu dans la salle du Conseil de ville).

Des réalisations pratiques

Une activité pour laquelle beaucoup d'efforts ont été consentis depuis des mois  est la mise sur pied d'une conférence-type, de quelque 40 minutes, destinée à être présentée à des groupes de seniors, jeunes retraités, etc. (s'agissant de la classe d'âge des grands-parents), mais aussi bien entendu devant des audiences intéressées de toutes classes d'âge.

Une intention forte des GPclimat est de développer des activités intergénérationnelles, conjuguant les contributions des enfants, jeunes et anciens. Quelques initiatives (rencontres, pique-niques) dans ce sens ont déjà été organisées ;  il a été relevé cependant que cette « mixité »  générationnelle n'est pas toujours aisée à obtenir. Même si un participant a assuré : « Depuis que je participe aux Grands-parents pour le climat, je ne suis plus le même avec mes petits-enfants » ! Une idée à creuser est d'approcher des firmes qui proposent aux parents des « anniversaires clé en main » pour les enfants, afin de les inciter à inclure un volet énergies renouvelables/climat dans leurs  évènements.

Une réalisation originale a été présentée, qu'il faudrait multiplier : le Cyclotrain. Il s'agit de  construire avec des matériaux de récupération une sorte de vélo sur lequel sont fixés un train miniature, des ampoules et d'autres agencements qu'on fait fonctionner en pédalant : une approche ludique des quesions énergétiques.

Des démarches-sœurs

A été évoquée l'action des « Aînées pour la protection du climat », qui ont lancé une action juridique (envoyée au Département de Doris Leuthardt) mettant en demeure le gouvernement de faire plus en matière de protection du climat – au motif que les femmes de plus de 70 ans souffrent de manière disproportionnée des effets nuisibles des pollutions et du réchauffement. Une délégation d'entre elles est allée présenter leurs buts et demandes devant les portes du WEF, à Davos en janvier denier. Les Ainées elles aussi collaborent avec des initiatives semblables dans plusieurs pays d'Europe, entre autres pour annuler la décision de la Norvège d‘autoriser des forages pétroliers dans l'Arctique.

Des contacts étroits sont entretenus avec l'Alliance climatique, qui regroupe au niveau suisse plus de septante organisations. Un de ses buts est d'appeler les banques, les caisses de pension, les autorités civiles et le public en général à désinvestir le secteur des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz). L'Alliance  a fait circuler sur les places de plusieurs grandes villes de Suisse un nuage noir monumental (gonflable) qui donnait l'occasion d'engager la discussion avec les passants. Le Directeur de l'Alliance, Christian Lüthi, a fait un exposé sur le progrès des actions entreprises. A titre personnel, les membres des GPClimat s'engagent vis-à-vis de leurs propres caisses de pension et agences bancaires pour promouvoir des placements climato-compatibles.

Stratégie et Plan énergétiques – L'exemple de Delémont

Après l'AG à proprement parler était organisé un Forum à propos de la très dynamique (exemplaire) Stratégie énergétique de la Commune de Delémont, d'où découle un plan avec 19 démarches sectorielles.  Sont intervenus dans ce cadre Mme Murielle Macchi-Berdat, membre du Conseil communal (Exécutif), chargée du dicastère « Energie et eau » et députée, puis M. Michel Hirtzlin, chef des Services industriels de la ville. Impressionnante  démonstration de ce que peut  réaliser une collectivité locale (de 13’000 habitants dans le cas particulier) si la volonté politique et l'engagement des édiles sont là, et la population au rendez-vous du financement citoyen.

Pour l'avenir proche

Plusieurs démarches vont se concrétiser : ancrer le mouvement dans d'autres régions de Suisse romande, en particulier à l'aide de la conférence susmentionnée, et proposer sur le site gpclimat.ch un répertoire des évènements, activités, réunions en rapport avec le climat, l'environnement, le développement durable.

Dans l'actualité, les Grands parents pour le climat ont participé, le 9 septembre, à la marche « Halte aux forages » à Noville (on se souvient que dite marche avait d'abord été bloquée, l'an dernier, par le syndic de la commune, décision que Tribunal cantonal a ensuite invalidée).  Ils seront présents au Festival Alternatiba, à Genève, le 16 septembre avec le Cyclotrain et, à 15 h, avec la présentation inaugurale de leur Conférence ! Les 23 et 24 novembre, une délégation se rendra en Belgique pour une rencontre internationale de Grands-parents pour le climat.

Ils sont aussi en contact étroit avec les codirecteurs de l'association Artisans de la transition, qui héberge dorénavant LaRevueDurable, et dont l'objectif principal est, tout comme celui des GPClimat, de faire émerger un élan en faveur d'une meilleure prise en charge du climat. Leurs efforts se concentrent sur la campagne de désinvestissement de l'industrie fossile, la promotion de l'énergie citoyenne via, par exemple, des coopératives d'énergie solaire, et la diffusion en Europe francophone d'une puissante méthode pour se mettre en accord avec ses convictions sur le climat, les Conversations carbone.

Dr Jean Martin


A consulter:

  • L’affichette de la  conférence de présentation GPclimat à Alternatiba Léman  < ICI >
  • Le nouveau calendrier des événements concernant « climat-environnement-développement durable »   < ICI > .  A consulter régulièrement sur la page « Agenda » du site.