Grands-parents pour le climat / Klima-Grosseltern CH Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants…

FLASH info : Politique – 3 février 2021

3 février 2021 |  , , ,

Sommaire:  …

  • Élections communales et cantonales …
  • Loi sur le CO2 …
  • Accord de partenariat économique avec l'Indonésie  …

En ce début d'année, nous vous souhaitons très sincèrement et chaleureusement une excellente santé, capable, entre autres, de résister aux assauts de ce virus tenace et malin comme un renard …
La crise climatique est tout aussi menaçante et les nouvelles au sujet de l'état de la planète ne s'améliorent pas, au contraire. Raison de plus pour s'en occuper, en particulier à l'occasion des prochaines votations, élections communales et cantonales dont les campagnes s'avèrent compliquées par les mesures sanitaires.


ELECTIONS :

  1. Communales : Dans les cantons de Fribourg et Vaud, les 07.03 et 28.03.2021.Compte tenu du grand nombre de communes, des systèmes de représentations différents et des difficultés à diffuser auprès des électeurs les informations recueillies, nous avons renoncé à adresser des questions aux candidats. Par contre, nous vous proposons d'envoyer, en tant que membre ou groupement de membres GPclimat de la même commune, une liste de revendications que vous pouvez télécharger (et imprimer si nécessaire). Elle est destinée soit directement aux candidats s'ils ne sont pas trop nombreux et si leurs coordonnées sont disponibles, soit aux secrétariats des partis en leur demandant de la distribuer à leurs candidats. Elle est en format Word, vous pouvez donc la modifier en fonction de votre sensibilité et des spécificités de votre commune, mais en respectant les valeurs et objectifs de l'association. Puisqu'il ne s'agit pas de questionnaires, nous ne recevrons en principe pas de réponses. Nous nous limitons donc à ces revendications fermes et informatives en espérant infléchir les positions des candidats. Et, selon les circonstances, elles pourraient éventuellement être l'occasion d'échanges. Par contre, selon la taille de votre commune, vous avez aussi la possibilité de transformer ces revendications en questionnaire, de les faire connaître à la population, de les imprimer et les envoyer personnellement aux candidats en leur demandant de vous répondre. Ensuite, vous pourriez imprimer ces réponses et les distribuer en tous ménages. Toute formule est aussi laissée à votre créativité et à votre disponibilité. Vous pouvez aussi vous baser sur l'exemple de Grancour
  2. Cantonales : Dans les cantons du Valais et de Genève (complémentaire au Conseil d'État), les 07.03 et 28.03.2021 ; de Neuchâtel, les 18.04 et 09.05.2021 ; de Fribourg, les 07.11 et 28.11.2021.
    Ce chapitre s'adresse surtout aux sections GPclimat cantonales qui peuvent, si elles le désirent, s'inspirer des revendications adressées au niveau communal (cf ci-dessus) et les adapter en fonction du niveau institutionnel différent.

LOI SUR LE CO2 :

La loi sur le CO2, fruit d'un compromis difficilement acquis au parlement, même si elle ne se donne pas les moyens de ses ambitions et accorde de très contestables « permis de polluer », représente un indéniable progrès, indispensable pour disposer d'un cadre légal permettant de mieux lutter contre le réchauffement climatique. Malheureusement, l'UDC climato-sceptique et les milieux partisans de l'«economy first » à court terme imposent une votation en référendum le 13 juin 2021. Même si la loi bénéficie de larges soutiens même au-delà du mouvement écologique, la campagne risque d'être dure, contre des moyens financiers importants et des mensonges éhontés, à l'image des arguments opposés à l'initiative pour des multinationales responsables.
C'est pourquoi nous devons dès maintenant nous mobiliser pour soutenir ce texte de loi. Bien sûr, nous ne pouvons le faire seuls mais en nous appuyant sur l'Alliance climatique suisse (AC) et ses plus de 90 associations membres dont nous faisons partie. L'AC a commencé de nous fournir de la matière, notamment un argumentaire et 5 vidéos de témoignages particulièrement signifiants que nous vous encourageons vivement à diffuser.
Quant aux GPclimat, nous affirmons notre position dans un communiqué de presse distribué aux médias parallèlement à ce FLASH info.


ACCORD DE PARTENARIAT AVEC L'INDONESIE :

Dans le cadre du scrutin fédéral du 7 mars prochain, nous aurons à nous prononcer, entre autres, sur cet accord de libre-échange avec l'Indonésie. Bien que des associations de référence telles que le WWF, Public Eye et la FRC renoncent à le rejeter, les GPclimat conseillent de s'y opposer pour les raisons suivantes :

  • Les assurances d'une production d'huile de palme équitable et respectueuse de l'environnement et des forêts indonésiennes ne sont pas du tout convaincantes.
  • Même si l'huile de palme indonésienne ne représente en 2019 que 0,1 % des importations suisses de cette huile, et même si ses droits de douane ne seront abaissés que de 20-40 %, il n'est guère souhaitable de stimuler son accès pour 2 raisons : 1) agricole, puisqu'elle concurrence inutilement l'huile de colza indigène ; 2) sanitaire, à cause de ses taux en acides gras saturés et de contaminants potentiellement cancérigènes.
  • Le refus de favoriser les importations d'huile de palme pourrait être un signal à l'encontre de l'industrie agro-alimentaire qui l'utilise beaucoup trop largement.
  • Les accords accroissant les échanges commerciaux contribuent à augmenter l'empreinte carbone d'une croissance tendant vers l'infini dans un monde fini.
  • Cette empreinte carbone est en plus aggravée par le transport de ces marchandises.
  • De ce fait, à vouloir favoriser le commerce international par la conclusion de traités de libre échange, dont celui avec l'Indonésie, la Suisse compromettrait encore un peu plus ses chances, déjà minces, de concrétiser les engagements qu'elle a pris dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat (COP 21). Cela ne semble pas très raisonnable, sachant que, en définitive, le traité soumis au peuple bénéficierait concrètement à très peu de personnes en Suisse.

Avec nos plus cordiales salutations.

Le comité