Grands-parents pour le climat / Klima-Grosseltern Schweiz Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants…

Découvrir l’ECORATING


L'« Ecorating » des élus/candidats aux chambres fédérales

 

L'outil d’évaluation, l’Ecorating, permet aux électrices et aux électeurs de découvrir le comportement des élus/candidats aux chambres fédérales sur les questions d’environnement, notamment le climat. C’est un projet de l’Alliance-environnement qui regroupe Greenpeace, Pro Natura, ATE, WWF.

Son but?

Noter les parlementaires fédéraux en fonction de leur engagement sur ces dossiers. Baromètre de la politique environnementale, Ecorating montre de manière transparente leurs attitudes sur les objets qui nous intéressent et permet de déterminer quels candidats méritent notre soutien.

Cette notation d’efficience est comparable à celle appliquée aux appareils électroménagers, avec des catégories allant de “A”, la meilleure note, à “G”, la moins bonne note. Elle présente d'une part des ratings de législatures et d'autre part de « promesse électorale » . La notation est basée sur quatre objectifs jugés centraux pour l'environnement, soit l’énergie, le climat, la mobilité et les espaces naturels.

Comment ça marche?

Pour tout savoir sur les critères de choix de votes, la méthode, les promesses électorales, le sondage des candidats et l'évaluation des questionnaires.

Voir la rubrique « Qui sommes nous ? » du site Ecorating.ch

Remarques importantes

Les ratings de législature permettent de mesurer les partis et les politiciens sur des actes précis (leurs votes). Les promesses électorales ne sont pas fournies par tous les candidat(e)s. Il y a de grosses lacunes pour les partis de droite.

La sensibilité environnementale des partis.

Avant les élections, tous les partis se montrent soudain soucieux de l'environnement.

L'alliance–environnement a donc examiné les partis à la loupe et à évaluer les 54 votes les plus importants pour l'environnement au conseil national durant les quatre dernières années.

  • Les Verts , le PS, le PEV et le PVL ont presque toujours soutenu au Parlement les questions liées à l'environnement. Ils se disent, à juste titre respectueux de l'environnement. (91-98%)
  • Le PBD a voté dans près de deux tiers des cas (64%) en faveur des intérêts environnementaux, le PDC dans environ la moitié des cas (49%). Cependant au PDC des différences entre les conseillères et les conseillers nationaux sont importants.
  • Le PLR n'a défendu l'environnement que dans prêt d'un cinquième des cas (22%). Les différences entre les conseillères et les conseillers nationaux sont énorme .
  • L'UDC ferme la marche de l'écorating, le parti s'étant prononcé pratiquement dans tous les cas contre l'environnement (5%). [source ATE Magazine]

Les deux graphiques du rating de législature des partis (suivre le lien) permettent de comparer les deux dernières législatures. Ils montrent le glissement du Conseil national vers une diminution d'intérêt pour les enjeux environnementaux et climatiques.

Le tableau ci-dessous est tiré de la répartition des sièges au parlement en 2018 (extrait wikipédia) et le rating de législature des partis présenté ci-dessus.

La pondération du rating par le nombre de sièges du parti donne le poids de chaque parti dans un vote lié à l'environnement (vote ECO).

ecorating-des-partis-au-con

Remarque :

Alors qu'entre 2011 et 2015, il se dégageait une majorité pour les votes ECO de 52%, on est passé à une minorité de 45% pour la législature en cours.

Cette comparaison démontre à l'évidence la cause des maigres résultats obtenus dans la course contre le réchauffement climatique et la perte de biodiversité pour la Suisse.ecorating_2015-2016

 

A voir également :

la vision graphique de l’Ecorating 2016 des sièges romands (yc Bern)

 

 

Le 20 octobre un enjeu primordial.

 

Faire son choix de candidats au meilleur rating sur :   ecorating.ch

Retour

Page suivante