Grands-parents pour le climat / Klima-Grosseltern Schweiz Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants…

Quoi de neuf No 44 :  Mai 2020 – fin du 2ème mois de confinement !

Quoi de neuf No 44 : Mai 2020 – fin du 2ème mois de confinement !

8 mai 2020 |  ,  |  , , ,

Confiné à domicile et dans le virtuel, votre comité vous fait tous ses meilleurs vœux de santé et vous souhaite de tolérer le mieux possible cette période d’incertitudes qui va encore se prolonger pour notre génération. Embrassez mais ne gardez pas …,  avec ou sans masque ?!

Coupés du monde réel et pratique, nous nous limitons pour l’instant à prendre connaissance des multiples informations, à les relayer, à signer des pétitions, à lire, réfléchir et transmettre.
Comme tous ceux qui se préoccupent du climat et de l’environnement, nous espérons une reprise de l’activité économique compatible avec les engagements de la COP 21.


Quoi de neuf No 43 :  Avril 2020 – Corona oblige…

Quoi de neuf No 43 : Avril 2020 – Corona oblige…

10 avril 2020 |   |  , , , ,

Chers grands-parents, cher.e.s ami.e.s du climat,

Nous espérons que vous vous portez bien et ne souffrez pas trop de solitude. Alors que tout semble suspendu et que le confinement donne aux aînés que nous sommes le temps de réfléchir et de lire, nous avons reçu plusieurs messages de membres qui réfléchissent à l'APRES : Philippe Biéler, ancien Conseiller d'Etat vaudois ; Jacques Dubochet interviewé dans Le Temps ; Jean Martin, ancien Médecin cantonal ; Association Climat Genève.


Les membres GPclimat s'expriment dans les médias – début 2019

11 avril 2019 |   |  , , ,

Lutter contre l'inertie face au dérèglement climatique
Non, il ne s'agit pas d'écofascisme mais de mesures nécessaires

Jean Martin                               Date de publication : 11.07.2018

«Les mobilisations qui essaiment en Suisse et ailleurs en Europe frappent les observateurs par leur ampleur, leur jeunesse et leur ton radical» [1]. Les Klima-Demos / manifs pour le climat / marce per il clima du 2 février dans les villes de Suisse ont rassemblé quelque 40 000 participants. Parmi les injonctions lancées sur des centaines de pancartes et autres bannières: «Les dinosaures aussi pensaient qu'on avait le temps», «La planète, tu la préfères bleue ou cuite?», «Il n'y a pas de planète B». Plus politique:
«Sauver la banquise plutôt que les banques» (on sait que la glace des deux pôles fond à grande vitesse).
Et de nombreuses expressions déplorant que les politiques dorment, même si le Parlement de Bâle-Ville
et d'autres ont proclamé l'urgence climatique.


Des membres GPclimat s'expriment dans les médias – en début 2018

24 février 2018 |   |  , , , ,

Sur le front du climat (et de l'effondrement?)
La société politique et économique dort – ou est très myope

Jean Martin                               Date de publication : 11.07.2018

Bertrand Kiefer, dans la Revue médicale suisse du 18 avril [1], parle de plusieurs articles du New Scientist du 20 janvier 2018, dont un intitulé «There are disturbing hints that Western civilization is starting to crumble». Extrait: «Oui, nous assistons à l'amorce d'une fin, voire d'un effondrement (collapse). La civilisation occidentale qui s'est mondialisée n'a rien de durable – entre autres par une perte de complexité […] Soit nous réduisons notre dépendance aux énergies fossiles, diminuons les inégalités et trouvons un moyen de diminuer les conflits, soit nous disparaîtrons.» Bien sûr, il y a toujours eu des prophètes de malheur, mais …

LIRE LA SUITE


2017 – Des membres se sont exprimés dans la presse

7 janvier 2018 |  , ,

 

Publié par 24 heures dans le courrier du lecteur,  du 8 décembre 2017
signé par Jean-Claude Keller, physicien, Epalinges

Loi sur le climat

Moins de CO2… moins de consommation!


FLASH info du 1 décembre 2017 : Loi sur le CO₂ / Que sera l'année 2018 ?

FLASH info du 1 décembre 2017 : Loi sur le CO₂ / Que sera l'année 2018 ?

1 décembre 2017 |   |  , ,

Que sera l'année 2018 ?

Nous sommes inquiets…
Pourtant, selon l'optiréaliste Jacques Lecomte, Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez (éditions Les Arènes). La thèse du livre est reprise par des personnalités comme Barack Obama ou Michel Serres, qu'on ne peut accuser d'optimisme naïf.