Grands-parents pour le climat / Klima-Grosseltern CH Nous n’héritons pas la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants…

L’eau est-elle renouvelable?

Notre ressource naturelle la plus précieuse, et indispensable pour la vie, n'est pas renouvelable !
Ce n'est pas seulement que ce n'est pas renouvelable mais au lieu de l'économiser et de la protéger nous la gaspillons ou nous la polluons. Et si la prochaine fois que vous ouvrez votre robinet plus rien n'en sortait ?
Nos glaciers sont en train de fondre, le réchauffement de la planète continue, les précipitations se font plus rares, la sécheresse brûle les champs et le niveau des lacs, rivières et barrages baisse. C'est le moment de repenser notre relation avec cette ressource si précieuse avant qu'elle ne soit rationnée…. ou pire.
La Journée Mondiale de l'Eau est célébrée le 22 mars chaque année depuis 1992.
Nos vies dépendent de l'eau pour survivre. Pas seulement pour boire mais aussi pour arroser les cultures et pour abreuver les animaux y compris la faune sauvage. N'oubliez pas que le niveau des eaux dans les barrages influence directement la production de notre électricité. On arrive déjà aux restrictions d'arrosage dans certaines communes, mais ici en Suisse nous avons de la chance. Il y a des communautés dans le monde qui n'ont pas accès à l'eau propre et qui doivent faire des kilomètres chaque jour pour en trouver, et ce n'est pas forcément potable. Sans eau il n'y aura plus rien.
Que pouvons-nous faire ? Ne vous laissez pas déprimer et devenir une victime impuissante, chaque personne peut, elle, faire une différence. Devenez plutôt un acteur positif dans cette situation. Nous ne pouvons pas remettre de l'eau dans les barrages nous-mêmes mais nous pouvons en utiliser moins.
L'an dernier j'ai réussi à économiser 21 m3 d'eau sur l'année précédente par les gestes très simples et à la portée de tout le monde. Je compte faire mieux encore cette année.
Par exemple, le matin pour faire ma toilette j'avais remarqué que l'eau, qui vient depuis notre chaudière à la cave jusqu'au premier étage, prenait un bon moment avant d'arriver à la température voulue. En captant et mesurant cette eau je me suis rendu compte que ça faisait 1 litre par jour que j'avais gaspillé auparavant. Donc une économie de 365 litres par an d'un seul coup. Et ce n'était que le premier pas. Capter l'eau du robinet chaque fois qu'on veut changer de température, au lieu de la laisser couler à perte, ne prend que quelques secondes, mais à la longue ça fait des économies significatives en eau et dans le porte-monnaie.
L'eau ainsi récupérée peut servir à faire du café ou du thé mais aussi à remplir les multiples appareils ménagers à vapeur de notre quotidien.
Et quand vous avez terminé de cuire votre repas à la vapeur, ne jetez pas l'eau qui reste dans le réservoir. La même chose si vous avez cuit un oeuf, les légumes, etc. dans une casserole d'eau, sans avoir ajouté de sel. Une fois refroidie cette eau peut servir à arroser vos plantes d'appartement, du balcon ou du jardin. Quand vous versez le contenu d'une casserole dans une passoir il suffit de récupérer l'eau dans un bac plutôt que de la laisser partir dans l'évier.

Version pdf avec images